energies-tech

Quelle est la prochaine centrale nucléaire à fermer en France ?

L’exécutif vient de confirmer l’objectif de fermer un bon nombre de centrales nucléaires en France. Plus précisément, on décompte au moins 14 centrales nucléaires qui doivent définitivement cesser leurs activités d’ici 2035. Ces derniers suivront alors la trace de deux centres de Fessenheim qui sont déjà fermés. Cette décision est prise à la suite de la consultation du grand public sur la feuille de route énergétique de 2028. Pour autant, le gouvernement prévoit de privilégier davantage l’éolien en mer comme source d’énergie renouvelable.

Fermetures de nombreux centres nucléaires en France

Selon les dernières nouvelles publiées récemment, le gouvernement français a confirmé son projet de fermer 14 réacteurs nucléaires dans le pays. Un objectif qu’il s’efforce d’atteindre jusqu’à 2035. À titre de rappel, deux centres implantés à Fessenheim sont déjà fermés dès le premier semestre de l’année 2020, ramenant à environ 50 % la production d’électricité d’origine nucléaire de la France. Dans sa mise en application, le principe vise l’arrêt des réacteurs à l’échéance de leur cinquième visite décennale qui est prévue entre 2029 et 2035. Il n’y aura plus de renouvellement dans ce cas, selon la programmation pluriannuelle de l’énergie.

Ce projet de fermeture est soumis à la consultation publique jusqu’au 19 février 2020 via internet. Actuellement, la décision est discutée au sein de différentes instances, à savoir le conseil supérieur de l’énergie, le Conseil national de la transition écologique, etc. Par la suite, la fermeture de chaque centrale nucléaire france se poursuivra selon l’avis de ces différentes instances.

Plusieurs paires de réacteurs en France seront fermées 

Le nombre de centrales nucléaires en France concernées par la fermeture continue de croître. EDF, le fournisseur historique de l’énergie a fait part au gouvernement ses besoins d’arrêter des paires de réacteurs des centrales dans le pays à savoir celui de Blayais, de Bugey, de Chinon, de Cruas, de Dampierre, de Gravelines et de Tricastin ». La liste de centrales nucléaires en France est donc entre les mains des exécutifs et ces derniers étudient actuellement la faisabilité d’un tel projet. Cette liste de centrales nucléaires en France est bien pensée, sachant que ces réacteurs de 900 MW sont les plus anciens. Ces sites comptent actuellement quatre réacteurs ou plus.

Ainsi, l’arrêt d’une paire sur chaque site ne causera pas la fermeture de centrale nucléaire. Cette décision n’est pas sans rapport avec la montée en puissance des énergies renouvelables dans l’Hexagone, ce qui demande moins de nucléaires dans la production d’électricité. Aussi, elle a pour ambition de développer au mieux les biogaz et l’éolien en mer. D’ailleurs, les objectifs fixés à travers l’utilisation de l’éolien ont également augmenté. La ministre de la Transition écologique envisage de son côté d’augmenter de près de 40 % la capacité d’éolien en mer pour fournir en énergie durable les consommateurs.

À quoi ressemble le modèle de centrale nucléaire France ? 

Selon un schéma de la France, les réacteurs y sont construits sur le même modèle. La seule différence se trouve sur la puissance de ses immenses bâtiments. Ainsi, la production d’électricité avec technologie du nucléaire se déroule notamment en 4 circuits. Il y a avant tout le premier circuit qui comprend un réacteur servant de stockage pour le combustible nucléaire. Après une forte chaleur émise par ce dernier, l’eau du circuit secondaire se transforme en vapeur en contact avec les tuyaux du circuit primaire pour faire tourner une turbine.

Chaque centrale nucléaire France dispose alors d’une cuve de refroidissement qui transforme la vapeur en eau pour être redirigé par la suite vers l’enceinte de confinement. La turbine à vapeur quant à elle permet de faire tourner un générateur électrique pour alimenter en électricité des lignes à haute tension. Tous les réacteurs implantés et actifs dans l’Hexagone fonctionnent tous suivant le même principe.

Quitter la version mobile